Un rabbin explique quoi dire à quelqu'un qui observe Yom Kippour

Chaque année, à cette époque, des Juifs du monde entier se réunissent avec leurs familles pour célébrer Yom Kippour, le jour des expiations dans le judaïsme. Yom Kippour est un moment propice à la contemplation, au jeûne et à la prière pour les membres de la communauté juive. Comme il s'agit d'un jour férié, de nombreux non-Juifs ont tendance à préférer «Joyeux Yom Kippour» à leurs amis, qui souhaitent le voir. Mais à cause de la solennité de Yom Kippour, cela mérite un salut moins festif. Alors, que devriez-vous dire pour remercier ceux qui observent les vacances? «Pour Yom Kippour, il est courant de souhaiter à quelqu'un un rapide et facile et que celui-ci soit scellé dans le Livre de la vie», déclare Rabbi Shlomo Slatkin, conseiller clinique agréé et cofondateur du projet de restauration du mariage à New York, dans le New Jersey et à Baltimore.

Vous voyez, Yom Kippour est la conclusion des Jours de crainte, qui commencent le jour de Roch Hachana, le Nouvel An juif, 10 jours auparavant. Dans le judaïsme, on dit que ces 10 jours scellent le destin de l’année à venir. Les Juifs croient que Dieu écrit les noms de ceux qui sont justes dans le Livre de la vie et de ceux qui sont méchants dans le Livre de la mort, en scellant ces livres sur Yom Kippour.

Ainsi, alors que de nombreuses personnes peuvent saluer leurs amis et les membres de leur famille avec une "L'shanah tovah" ("pour une bonne année") ou un simple "Bonne année" à Rosh Hashanah, qui tend à être une occasion joyeuse, Yom Kippour. mérite une salutation plus sérieuse. En hébreu, il s'agit de «G'mar chatimah tovah», ce qui se traduit par «un bon scellement final». Si vous êtes inquiet, vous pourriez écraser la prononciation, «G'mar tov» (raccourci de la phrase susmentionnée) ou «Yom tov "(hébreu pour" bonne journée ") travaillera également à sa place, selon Slatkin.

Même si vous n'êtes pas juif, vous ne serez probablement pas en train de frotter qui que ce soit en les saluant convenablement à Yom Kippour. Slatkin dit que souhaiter un ami ou un membre de la famille juif à un rapide – ou tout simplement reconnaître le jour férié comme un moment spécial – est également un geste tout à fait acceptable des non-juifs. Et, comme dans la plupart des cas, si vous ne savez pas comment les observateurs préfèrent être traités, il existe un moyen simple de le savoir: il suffit de demander! Et pour en savoir plus sur les fêtes juives, consultez ces 15 traditions de Hanoukka que tout le monde devrait observer.

Pour découvrir d'autres secrets incroyables sur la façon de vivre votre meilleure vie, cliquez ici pour nous suivre sur Instagram!

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close