Sweet 16 of March Madness: 16 choses à savoir en 2019

Les trois jours sans basket entre la fin du premier week-end du tournoi de la NCAA et le début du Sweet 16 figurent toujours parmi les plus pénibles du calendrier sportif. Heureusement, nous approchons rapidement du retour de la folie et d’un Sweet 16 qui pourrait bien être le plus fort de l’histoire de la Big Dance.

Voici 16 choses que vous devez savoir avant de revenir au basket jeudi soir.

1. Ce n’est que pour la deuxième fois dans l’histoire du tournoi que les 12 premières têtes de série se qualifient pour les Sweet 16. La seule autre année était 2009, et le classement des équipes qui se sont qualifiées pour le deuxième week-end de cette année (1 , 3, 4 – 1, 2, 3, 4 – 1, 2, 3, 5 – 1, 2, 3, 12) est exactement la même chose que cette année.

2 Trois programmes – Gonzaga, Kentucky, Purdue et Michigan – participent au programme Sweet 16 pour la troisième année consécutive. Les Zags jouent dans leur cinquième match consécutif, Sweet 16, la plus longue séquence active du pays.

3 Le Kentucky fait sa 44e apparition de tous les temps dans le Sweet 16, le meilleur de tous les programmes de l’histoire du basketball universitaire. L'équipe n ° 2 sur cette liste, la Caroline du Nord, joue également encore. Les Tar Heels sont dans le Sweet 16 pour la 34ème fois.

4 Dans chacun des six derniers tournois de la NCAA, au moins une équipe classée septième ou pire a remporté un titre régional et est passée à la finale.

2018 – N ° 11 Loyola-Chicago

2017 – No. 7 Caroline du Sud

2016 – N ° 10 Syracuse

2015 – n ° 7 État du Michigan

2014 – n ° 7 du Connecticut et n ° 8 du Kentucky

2013 – n ° 9 État de Wichita

La seule équipe ayant une chance de garder cette séquence en vie ce week-end est l'Oregon, 12e tête de série.

5 Les 12 premières joueuses ont un score de 0 à 19 dans le tournoi de la NCAA contre les n ° 1. L'Oregon tentera de briser cette série jeudi soir contre la Virginia, la tête de série.

6 Il n’ya pas d’équipe de cette année dans Sweet 16 qui joue dans la ronde pour la première fois. Virginia Tech (1967) et Houston (1984) sont les équipes qui ont connu la plus longue sécheresse Sweet 16.

7. Gonzaga contre Florida State est une revanche du tournoi de la NCAA de l’année dernière, qui s’est déroulé dans le même tour et dans la même région (Ouest). Bien qu’étant un outsider de 6,5 points, les Seminoles à la neuvième tête ont contrarié les Bulldogs au quatrième rang dans ce match, 75-60.

8 Chaque lignée de semences de 1 à 8 a produit au moins un champion national en plus de la lignée de 5 semences. Les cinqièmes têtes de série ont atteint le Final Four six fois, le titre national à trois reprises, mais n’ont jamais pu se classer parmi les dernières. Auburn est la seule équipe à avoir une chance de briser cette vague de futilité toute sa vie cette année.

9 Neuf des 16 entraîneurs restants ont participé à au moins un Final Four. Quatre – Mike Krzyzewski, John Calipari, Tom Izzo et Roy Williams – ont remporté les championnats nationaux.

dix. Duke ne souhaite devenir que la quatrième tête de série numéro 1 au classement général depuis que le comité de sélection du tournoi de la NCAA a commencé à désigner une tête de série no 1 en 2004. Florida (2007), Kentucky (2012) et Louisville (2013) sont: les seuls précédents chiens à faire le travail.

11 Cette année, quatre équipes – Auburn, Virginia Tech, Texas Tech et Tennessee – sont à la recherche de leur premier voyage dans une Final Four. Tous les quatre ont déjà fait au moins une apparition dans le Elite Eight.

12 C'est la 12e année consécutive que le Big Ten a envoyé plusieurs équipes au Sweet 16. Néanmoins, la conférence cherche son premier championnat national depuis que Tom Izzo et Michigan State ont coupé les filets en 2000. Michigan, Michigan State et Purdue sont tous cherchent à mettre fin à la vague de futilité qui approche de la barre des deux décennies.

13 La défaite de Villanova en deuxième ronde contre Purdue a non seulement assuré que ce serait la 13e année consécutive sans champion national dos à dos, mais la 13e année consécutive où le champion national en titre n’a pas réussi à revenir au Final Four.

Depuis que la Floride a remporté le deuxième titre consécutif en 2007, voici comment le champion en titre s’est comporté dans le tournoi NCAA:

2008: Floride – Tournoi raté
2009: Kansas – Sweet 16
2010: Caroline du Nord – Tournoi raté
2011: Duc – Doux 16
2012: Connecticut: – Premier tour
2013: Kentucky – Tournoi raté
2014: Louisville – Sweet 16
2015: Connecticut – Tournoi raté
2016: Duc – Doux 16
2017: Villanova – Deuxième tour
2018: Caroline du Nord – Deuxième tour
2019: Villanova – Deuxième tour

14 Quatre États – Caroline du Nord, Texas, Michigan et Virginie – ont deux équipes encore en vie dans le Sweet 16, mais aucune équipe du même État ne pourrait se rencontrer avant le Final Four.

15 L’ACC a cinq équipes encore en vie lors du deuxième week-end du tournoi, à égalité avec le deuxième record de l’histoire. L’ACC détient également le record du plus grand nombre d’équipes Sweet 16 de la même conférence la même année, un record qu’il avait déjà établi en 2016.

16 Les têtes de série n ° 1 sont 37 à 15 de tous les temps en Sweet 16 parties contre les têtes n ° 4, et n'ont pas perdu cette situation depuis la défaite de Virginia State par le Michigan State en 2014. Il y a deux matches 1 contre 4 (Duke Virginia Tech et Gonzaga-Florida State) dans Sweet 16 cette année.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close