Les Nationaux méritent de briller dans les séries éliminatoires de la MLB, enfin

Je suis fermement dans le chaos en séries éliminatoires depuis lundi. Mais même moi, je ne m'attendais pas à ce que nous avons vu mercredi.

Les Braves d’Atlanta et les Dodgers de Los Angeles, les meilleures et les plus gagnantes de la Ligue nationale, ont été évincés sans cérémonie au premier tour des séries éliminatoires de la MLB, et de la manière la plus pénible possible (selon votre point de vue).

C’est difficile de choisir le pire.

Il y avait des partisans à Atlanta qui n’avaient même pas réussi à s'asseoir avant que leur équipe n’abandonne dix points à la première manche. Qui sait comment ils ont réussi à s'asseoir et à remporter huit autres manches?

Ensuite, il y avait les partisans de Los Angeles qui avaient bon espoir pendant presque tout le match, avec une avance décente et leur as entrant dans le match en tant que relève à la septième manche. Clayton Kershaw est l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur lanceur du jeu de la dernière décennie.

Mais Kershaw a également la fâcheuse réputation (qu’elle soit juste ou pas) d’être bien moins que stellaire en séries, et il a concédé deux circuits en trois manches pour commencer le huitième. Ces mêmes partisans ont ensuite dû regarder leur match se rapprocher inexplicablement du match à égalité à la 10ème manche, et encore pas utilisé alors que les bases étaient chargées lors d’une marche intentionnelle sans issue pour se rendre à Howie Kendrick, qui a frappé le grand chelem gagnant.

Je ne suis pas ici pour frapper ces fans quand ils sont à terre. Leur situation ne fait que renforcer l'imprévisibilité absolue du baseball. Et à l’inverse, le chaos comme celui de mercredi est la meilleure histoire pour les équipes gagnantes, en particulier les Nationals de Washington.

Dans toute leur histoire en tant que franchise de ligues majeures, même sous les Expos de Montréal, les Nationals ne sont jamais apparus dans les World Series. Ils se qualifiaient pour les NLCS de 1981 en tant qu'exposants, mais ne l'ont jamais fait depuis, malgré quatre apparitions avec les LNDS en six ans et Bryce Harper, l'un des meilleurs jeunes joueurs du match.

Cette année, après avoir perdu Harper et malgré un début de saison mouvementé, ils ont eu chaud et ont suivi le rythme des Dodgers après le mois de mai, mais suffisamment pour les faire entrer dans le jeu des cartes joker. Ils semblaient sur le point de perdre ce match, mais les exploits de Juan Soto (et une pièce manquée des Brewers) ont confirmé leur billet pour Los Angeles pour cette série.

C’est encore une fois grâce à Soto et Anthony Rendon que les Nationaux ont pu remporter un autre match par élimination. Soto et Rendon forment un duo par équipe. Mercredi, ils ont battu Kershaw à domicile pour égaliser le match. Et c’est le double de Rendon et la promenade intentionnelle de Soto qui ont chargé les bases du grand chelem du dixième.

Je ne peux pas penser à une équipe plus méritante pour remporter une série comme celle-ci. Surtout en considérant trois des quatre autres apparitions de la LNDS à l’époque de Washington dans le cinquième match.

L’autre a pris fin lors du quatrième match de six heures et de 18 manches disputé sur une course à domicile en solo à Brandon Belt en 2014. Les Giants de San Francisco sont ensuite devenus les seuls gagnants du jeu de cartes wild qui a remporté les World Series. Les Nationaux ont une tâche importante devant eux de suivre ces traces, mais après cette série, il est difficile de ne pas les encourager.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close