Des sports

La dernière demande d’échange d’annonce de commentaire d’Anthony Davis arrive-t-elle? | NBA

Anthony Davis continue de faire tout ce qui est en son pouvoir pour amener les Pélicans de la Nouvelle-Orléans à la victoire, mais dernièrement, cela n’a pas été suffisant.

Davis a marqué 34 points et a battu le record de franchise avec 26 rebonds mercredi soir face aux Brooklyn Nets, qui ont laissé tomber la Nouvelle-Orléans à 17-22, ce qui est une bonne place pour la 14e place de la Conférence Ouest. La star de 25 ans est au centre de la spéculation commerciale depuis un moment et ses derniers commentaires pourraient ne pas faire grand-chose pour réduire les murmures au silence.

Après la défaite, il a été demandé à Davis s'il pensait qu'il serait un temps où il envisage de jouer pour une équipe meilleure que la 14e place de la Conférence de l'Ouest.

"Je ne le fais pas", a déclaré Davis, coupant la question, selon The Advocate. "Question suivante."

Des questions sur l’avenir de Davis vont peser sur les Pélicans pour le reste de la saison. L'attaquant vedette ne sera pas un joueur autonome avant 2020, mais il sera éligible pour la prolongation de 239 millions de dollars, d'une durée de cinq ans, le 1 er juillet. S'il refusait cette prolongation, ce serait un coup dur pour les pélicans et serait obligé de commencer à présenter des offres commerciales pour la superstar.

Si Davis arrive enfin sur le marché, il ne manquera pas d'équipes intéressées à donner des atouts aux Pélicans pour acquérir le talent générationnel, les Boston Celtics et les Lakers de Los Angeles en tête.

Bien sûr, il est toujours possible que Davis en ait assez des perdants cette saison et demande un échange avant l'échéance de février.

Davis a parfaitement le droit d'être contrarié par sa situation à la Nouvelle-Orléans. Il y a une saison, les Pélicans ont balayé les Portland Trail Blazers, de la 3e tête de série, au premier tour des séries éliminatoires. Alors que la saison 2018-2019 de la NBA est à mi-parcours, les Pélicans ont perdu 7 des 10 et sont à 4,5 matchs de la huitième et dernière place en séries éliminatoires dans l'Ouest. La Nouvelle-Orléans a obtenu un jeu solide de Jrue Holiday, Julius Randle et Elfrid Payton, mais cela ne s'est pas traduit par des victoires.

Il y a trois ans, Davis a signé une prolongation de six ans avec les Pélicans, dans l'espoir de les aider à prendre la relève de la Conférence de l'Ouest. Au moment où il commence à entrer dans la force de sa carrière, la Nouvelle-Orléans n’est plus une menace légitime pour la NBA et l’arrivée de Davis au bayou pourrait bien s’achever.

Photo miniature via Chuck Cook / USA TODAY Sports Images

.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close