Films

Films si mauvais qu'ils ont été tirés des théâtres

Eu Gigli il ne mettait pas en vedette deux des plus grandes célébrités de l'époque - engagés dans une relation de haut niveau, digne d'un tabloïd à l'époque - aurait été un film étrange et oubliable, pas un flop légendaire. Ben Affleck joue un crétin de gangster stéréotypé au nom imprononçable (Gigli, ou plutôt "JEE-lee"), que son chef du crime a assigné à l'enlèvement du Baywatch- frère (Justin Bartha) handicapé développemental d'un procureur fédéral. Les choses vont mal, bien sûr, alors les patrons envoient un agent plus capable, Ricki (Jennifer Lopez). Oh, et ils tombent amoureux, même si Ricki est gay et Gigli est un misogyne déchaîné.

Ce complot, et les singeries "Bennifer" hors écran qui ont éclipsé Gigli, a lancé un concours officieux entre les critiques pour savoir qui pourrait dire les choses les plus méchantes dans leurs critiques. Le journal de Wall Street appelé "le pire film - d'accord, le pire film prétendument majeur - de notre siècle certes jeune", tandis que le Washington Post dit que c'était "torpide, relâché, triste et, oh oui, méchant, brutal et long". D'une manière ou d'une autre, ce film qui consiste principalement en des personnages d'Affleck et de Lopez qui parlent dans un appartement coûte 54 millions de dollars à faire et, sans surprise, bombardé, ne rapportant que 6 millions de dollars. Après trois semaines dans les théâtres, Gigli est ensuite passée dans les bacs de bonnes affaires en DVD de l’épicerie.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close