Bruins 7, Leafs 4: Sur le deuxième round

Patrice Bergeron était le cochon concombre le plus cool mercredi matin. Lorsque David Backes a décrit le match 7 comme «60 minutes de prolongation» et que Torey Krug a donné la réponse obligatoire «J'ai rêvé de ça quand j'étais petit», Bergeron a dit que c'était comme le match 1.

Il avait joué dans neuf d'entre eux, avec deux joueurs gagnants sur ce CV, ce n'était donc pas une surprise lorsque la première avance du match des Bruins ressemblait presque à sa troisième.

Cette première période du jeu 7 nous a offert un mini récapitulatif de la saison entière des Bruins.

Jake DeBrusk a tout gagné et même plus. Si sa gloire en séries éliminatoires a semblé heureuse, vous n'avez peut-être pas prêté attention à chaque bataille de rondelle gagnée, à chaque échec, à tous les efforts que le reste de son équipe aurait pu mettre de côté. [19659002] Il a fait ce qu'on lui demandait, et Frederik Andersen se battait avec des chances plus près du but, alors ce soir DeBrusk était garé devant le filet:

Cassidy – encore une fois – s'est montré digne de sa nomination Jack Adams quand il Remettez Danton Heinen dans l'alignement après l'avoir gratté le jeu. Son égaliseur 2-2 était un autre conte de la saison:

Donc DeBrusk a tout donné Bergeron s'approcha et Cassidy parut intelligente. C'était la déviation la plus flagrante de la saison régulière qui semblait vouloir mettre fin à cette série éliminatoire. Les Bruins étaient épuisés … ou avaient du mal à jouer. Rien de tout cela n'a été un bon coup d'œil pour la défense ou Tuukka Rask.

Une des nombreuses fois où Brad Marchand a raté sa défense, la 4 000e échappée de Kasperi Kapanen a permis aux Leafs de prendre une avance de 4-3 …

Pour égaler ce «quelque chose doit donner le ton», le 4 000ème tir de Torey Krug – une explosion à partir du point dès la mise au jeu – l'a remonté 1:10 dans le troisième:

Le héros des séries éliminatoires, Marchand, devra passer torche ce soir. Marchand était la dernière recrue des séries éliminatoires à marquer deux fois dans un match 7 – la finale de la Coupe Stanley 2011. Deuxième effort DeBrusk le ferait à nouveau pour le vainqueur. Et ils feraient mieux de faire sauter Frank Sinatra dans ce vestiaire, parce que Christ, a-t-il fait son chemin:

Peut-être que Marchand a inspiré, parce qu'il a mis dans l'œuvre de David Pastrnak pour sceller celui-ci:

Soyons réalistes: Pastrnak n'allait pas entrer dans TD Garden avec son haut-de-forme et sortir les mains vides

Puis Marchand l'acheva avec un filet vide. 7-4. Le premier round l'a emporté

. De terribles combats, dont Tuukka Rask permettant deux buts sur deux tirs au début d'une deuxième période difficile, sont tous préoccupants. Mais pour l'instant, laisse-toi exciter.

Les Bruins sont au deuxième tour.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close