Divertissement

Chansons où quelqu'un meurt à la fin

Le chanteur-compositeur-interprète country Marty Robbins a probablement marqué plus de succès que quiconque dont vous n'avez jamais entendu parler, avec une carrière prolifique s'étendant des années 50 aux années 70. Son morceau signature "El Paso", sorti en 1960, a déchiré les charts country et rock et a remporté un Grammy Award. Si vous l'avez entendu, c'est peut-être parce que vous êtes fan de Breaking Bad. L'air est en vedette dans la finale de la série, intitulé "Felina" - une anagramme de "finale" et le nom de la "fille mexicaine" avec qui le narrateur anonyme de Robbins tombe amoureux.

Bien sûr, ça ne va pas bien. Felina ignore ses avances, mais pas celles d'un étranger fringant qui entre dans la cantina d'El Paso où le narrateur se plaint pour elle tous les soirs. Donc, le narrateur tire le gars mort. "Choqué par l'acte maléfique que j'avais fait, je n'avais qu'une seule chance et c'était de courir." Et il court, mais malgré l'amitié totale de Felina pour lui, il ne peut pas rester à l'écart. "Mon amour est plus fort que ma peur de la mort", dit-il, et bien sûr, il est accueilli par "des cowboys à cheval ... une douzaine ou plus", s'éloignant de la rencontre avec une balle dans la poitrine. Alors que son croassement devient imminent, Felina s'agenouille à ses côtés: "Bercé par deux bras amoureux pour lesquels je mourrai / Un petit baiser et Felina, au revoir." L'histoire reflète de près l'arc de la dernière saison de Walter White, mais c'est probablement une étrange coïncidence.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close